Ed Photos - Blog de Photographie
article précédent article suivant

La généalogie, petite reine des Loisirs

Publié le : 22/03/2017

La généalogie, petite reine des loisirs.

               En train de devenir le passe temps numéro un des français, la généalogie, cette nouvelle petite reine des loisirs,  a bien des points communs avec la bicyclette.
              Comme la géologie a ses ères, l'archéologie, ses âges et l'histoire ses époques, la généalogie a, comme le tour de France, ses étapes. À l'instar de la Grande Boucle, elle vous fera voyager dans toute la France et quelques fois même au delà de nos frontières. Il vous faudra vaincre les obstacles et persévérer malgré la lassitude, pour vous rapprocher le plus possible d'un sommet irrémédiablement toujours trop haut.
              Le départ a presque toujours un cadre familial, et avec un peu de chance, une tante, un oncle ou une grand-mère vous mettra sur la bonne voie. Une fois le pays, la ville ou le village d'origine déterminé, la première ligne droite s'ouvrira devant vous. À la disposition de tous, les registres de l'État Civil sont, pour la plupart, consultables de chez vous, via Internet et le site des Archives Départementales, avec une seule restriction, seuls les registres vieux de plus de 100 ans sont accessibles, pour des raisons de confidentialité.
               Ils se présentent sous la forme de grands livres dans lesquels sont notés les uns à la suite des autres, les actes de naissances, de mariages et de décès, ainsi que des tables annuelles et décennales qui vous seront fort utiles. La table annuelle, sorte de classement d'étape, est une liste des noms (rangés le plus souvent par ordre alphabétique), des dates et quelquefois du numéro d'ordre, que vous trouverez dans le registre que vous avez virtuellement ouvert, elle vous permettra de savoir si l'acte que vous cherchez se trouve bien là ou non, les tables décennales remplissant le même office mais sur une plus longue durée (10 ans bien entendu…).
               Une étape après l'autre, vous trouverez les noms et prénoms des parents d'un marié sur son acte de mariage, l'âge d'un père et donc son année de naissance présumée, sur l'acte de naissance de ses enfants et vous découvrirez le nom de jeune fille d'une lointaine grand-mère ou le prénom étrange d'une autre.
Le temps passera très vite en remontant des années 1900 jusqu'à La Révolution.
               Premier test d'endurance, la période de 14 années durant laquelle vous allez pédaler entre les Ventôses, Thermidors et autres Vendémiaires, ne découragera pas les concurrents bien préparés.
Un petit rappel des faits ne faisant jamais de mal, penchons-nous sur la question.
Une année républicaine de 12 mois de trente jours qui se divise en 4 trimestres -qui coïncident avec les quatre saisons - auxquels il ne faut pas oublier d'ajouter quelques Jours Complémentaires, ou Sans-culottides si vous préférez, ça n'est pas bien sorcier. Pour résumer, l'année commence le 21 septembre, premier jour de l'automne, et c'est Vendémiaire qui débute, suivent Brumaire et Frimaire. Nivôse, Pluviôse et Ventôse et l'hiver laisse la place au printemps avec Germinal, Floréal et Prairial pour arriver au trio de l'été : Messidor, Thermidor et Fructidor. Les calendriers avec convertisseur mis généreusement à votre disposition sur Internet vous faciliteront grandement la vie.
               Très vite, l'an II de la République laissera la place à 1792 et le calendrier Grégorien, ses Janviers familiers et ses beaux Dimanches de printemps seront de retour ! Ne criez pourtant pas victoire avant d'avoir eu la peau de l'ours, car pierre qui roule prend souvent trop de vitesse et bien attrapé qui croyait être sorti d'affaire !
                 Une étape après l'autre, un sommet peut en cacher un plus haut, et les difficultés recommencent !   Vous entrez dans l'univers des registres paroissiaux. Mis à jour dans les églises, ils rendent compte des décès, des mariages et des baptêmes, et on y trouve généralement les noms des parrains-marraines, ce qui peut être très utile. Là où le bât blesse, c'est que si certains prêtres se montrent généreux en détails de tous ordres, âge, profession, prénoms et noms des concernés,  certains sont plus concis. Vous trouverez des actes laconiques jusqu'à en être énigmatiques et des actes si mal écrits qu'ils en deviennent illisibles.  Dame ! La plume d'oie ce n'était pas bien commode !
Devant vous, la plus longue étape ! Des kilomètres de registres, des milliers d'actes qu'à moins d'une panne mécanique, vous déchiffrerez avec bonheur.  Eh oui ! On dit bien que les écrits restent, mais il ne faudrait pas oublier que le papier est fragile !  Un incendie, un bombardement et voilà des pages et des pages réduites en cendres; une fuite dans un toit, une inondation et un millier de pages supplémentaires sombrent dans le néant; quelques rats et des centaines de petites dents aiguës transforment vos archives en nid douillet pour de futurs rongeurs de mémoire…
                   Notre pays possède des trésors dans un fond exceptionnel d'archives et si vous êtes chanceux et assidus, vous pourrez remonter le cours du temps jusqu'au XVII° siècle dans la plupart des villes. Vous serez alors un généalogiste amateur confirmé et éclairé, le mollet ferme, le coup de pédale franc, l'oeil exercé prêt à déchiffrer toutes les écritures, et quittant les sentiers battus, vous prendrez votre envol et commencerez l'exploration des registres notariaux, mais ceci est une autre histoire….

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.


Laisser un commentaire

Pseudo * :
Votre adresse email * (ne sera pas publiée):
Commentaire * :
* Tous les champs sont obligatoires